L’AMOUR EXCESSIF DU SEXE PEUT CONDUIRE A UNE DÉPENDANCE TOTALE

L’histoire de la dépendance: l’homme et la femme ont été créés avec des besoins fondamentaux qui sont innés en eux.. Le désir sexuel est un désir naturel qu’on peut comparer à celui de manger des aliments pour son bien-être. Bien entendu le besoin de sexe ne prend pas effet au même moment que celui des aliments certes, mais il faut dire que déjà à l’âge de l’adolescence ça commence par s’annoncer dans la vie de l’individu. À ce moment-là, si ce dernier n’y prend pas garde, il peut tomber facilement dans un piège sans fin qui pourrait l’engloutir sans qu’il ne s’en rende compte.

En effet, l’abus en toute chose nuit et même gravement. Le développement démesuré de la libido chez l’adolescent peut très tôt conduire ce dernier à devenir un insatiable du sexe au cours de l’âge adulte. Plusieurs études formelles se sont d’ailleurs penchées sur la question depuis un certain nombre d’années. Il en ressort que de plus en plus de gens n’arrivent plus à se défaire de ce besoin d’où ils deviennent complètement dépendants.

LES CAUSES

Les causes sont multiples et parmi elles on note l’abus de la consommation des films pornographiques. Selon la psychiatre Florence Thibaut, dix personnes sur cent recensées et qui vont régulièrement sur le net, dix sont accros au sexe et déclarent ne plus s’en passer à cause de la pornographie dont ils ne peuvent plus s’en détacher. Si pour certains il y a de quoi s’inquiéter et demander de l’aide médicale pour en guérir, pour d’autres il s’agit d’un comportement normal de leur part. Puisqu’ils ne font du mal à personne, ils n’hésitent pas à se comparer aux accros des boissons ou des jeux de hasard. Par contre quand on parle de ceux de la drogue ou de la cigarette, ils pensent que ces derniers détruisent leurs santés. Quid de celui qui passe toute sa journée à se masturber devant ses images érotiques ?

Par ailleurs, les scientifiques ont fini par découvrir que l’abus de la pornographie seule ne crée pas cette dépendance du sexe. Il existe également une pathologie détectée dans le cerveau de certaines personnes appelée ‘’donjuanisme’’. C’est un phénomène qui se manifeste par le désir effréné de coucher avec toutes les femmes ou presque que l’on rencontre sur son chemin. Une chose encore plus grave que la première.

LES LIMITES A NE PAS FRANCHIR

S’il est vrai que le désir sexuel peut varier d’une personne à une autre, il en demeure pas moins que dépasser une limite peut faire basculer dans la dépendance qui est une source de destruction du corps humain. Il existe certaines personnes qui ont une activité sexuelle régulière. Ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. D’ailleurs il n’existe aucun appareil pouvant contrôler la fréquence des rapports tenus chaque jour. Mais il urge de signaler que si cette fréquence régulière se traduit par une série de jouissance tous les jours, alors il y a de quoi s’inquiéter. Cela est valable chez tout le monde, mais plus encore chez les hommes qui présentent de telles statistiques.

Si vous en venez à vous masturber plusieurs fois par jour pendant des semaines, alors ne perdez plus de temps. Dirigez-vous vers un centre spécialisé ou un médecin spécialisé pour vous faire soigner le plus tôt que possible, car cela peut entrainer une autre dépendance liée à la consommation de stupéfiants dans le but de se satisfaire davantage.

En somme, il revient à chacun de se contrôler et de savoir que le sexe autant il procure du plaisir, autant il peut nuire à la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *