Les insultes dans une relation BDSM

Une relation BDSM est une relation sexuelle de domination et de soumission essentiellement basée sur des jeux de rôle. BDSM est construit à parti de l’association de trois acronymes signifiants : BD : Bondage et Discipline ; DS : Domination et Soumission et SM : Sadomasochiste.

Dans une relation BDSM, les insultes sont de nature à exacerber les ébats lorsqu’elles sont convenablement placées. De fait, en plus de nous rappeler que l’homme est avant tout un animal, le sexe sert à communiquer dans le couple. Le langage occupe donc une place non négligeable dans les pratiques sexuelles.

Proférer des insultes pendant un coït est pour nombre d’individus une façon d’augmenter la tension sexuelle, de laisser s’exprimer leur instinct animal, de rompre avec les tabous.

Le choix des mots et la façon de les exprimer

Le choix des mots doit être soigné sinon ils ne produisent pas l’effet escompté. Il faut savoir quand les crier et quand les chuchoter pour ne pas passer pour un gros macho ou un dangereux pervers. Les hommes sont de façon générale ouvertes à tous types d’injures. Les femmes, beaucoup moins par contre. Il faut donc avant de lui balancer de « gros mots » pendant les ébats l’étudier afin de savoir ce qu’elle est prête à accepter. Pour le faire, envoyez-lui au début des SMS discrets et ludiques. Passez ensuite aux appels téléphoniques tout en sexualisant graduellement la relation pour faire grimper la tension sexuelle.

Le fait de parler de façon cru à sa partenaire au cours des rapports sexuels a même donné naissance à un jeu de rôle communément connu sous l’anglicisme « dirty talk ». Ce jeu de rôle consiste pour les partenaires sexuels à s’échanger par de gros mots ce qu’ils souhaitent se faire jusqu’à ce que la tension devienne incontrôlable et l’excitation à son comble.

Les adjectifs « petit » et « gros »

Les insultes dans les relations BDSM varient d’un genre à l’autre. Les hommes emploient souvent l’adjectif « petit » suivi d’un mot pour insulter les dames tandis que les dames utilisent l’adjectif « gros » suivi d’u mot pour insulter les hommes eu égard à leur anatomie.

Ensemble, définissez les limites des insultes. Établissez des règles : envie réciproque, consentement mutuel. Déterminez le partenaire qui est le plus favorable à encaisser les insultes et celui qui aime le plus en proférer. Une fois les principes de base établis sur consensus, lancez-vous dans le feu de l’action. Le résultat vous épatera. Les hommes jouent la plupart du temps le premier rôle au grand bonheur de leur partenaire. Vous êtes les seuls maitres à bord, alors, laissez-vous aller ! « Salope », « défonce », « baise-moi », etc. sont des insultes très appréciées.

La vulgarité doit prendre fin sur le lit

Il est important de souligner que ces insultes ne durent que le temps des rapports sexuels. Au-delà de cela, insulter son partenaire est intolérable, car les relations de couple et sexuelles ne peuvent être conçues sans le respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *